Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association Consultations Psychologiques de Paris-sud

Articles récents

Emission tv à voir en replay

11 Avril 2019 , Rédigé par c-p-p-sud Publié dans #Actualités, #thérapeutiques

Vous avez manqué l'émission PIÈCES A CONVICTION

PSYCHIATRIE : LE GRAND NAUFRAGE ?

Retrouvez la en replay ici durant un mois :

https://www.france.tv/france-3/pieces-a-conviction/944075-psychiatrie-histoire-d-une-depression-chronique.html

Les caméras de Pièces à conviction, le magazine d'investigation de France 3, ont pu pénétrer derrière les murs des hôpitaux psychiatriques pour montrer l’état de délabrement, le manque de personnel ou les méthodes contestées comme l’isolement et la contention.

 

Lire la suite

La folie à l'abandon

18 Mars 2019 , Rédigé par c-p-p-sud Publié dans #Cinéma

Un documentaire à voir sur France 3

Mercredi 20 Mars à 20h50

 

LA FOLIE À L'ABANDON

A l'occasion des Semaines d’information de la Santé mentale et des Semaines de la folie ordinaire qui auront lieu du 18 au 31 mars, France 3 diffuse le documentaire "La Folie à l'abandon".

Dans une récente interview au Monde, l'écrivain et académicien Erik Orsenna déclarait lui-même : "Le problème chez moi, c’est l’état explosif, le trop dans l’envie de vivre. Ma terreur, ce n’est pas de mourir, c’est de devenir fou."

C'est sans doute pour beaucoup sinon une terreur comme pour Orsenna, du moins une crainte. Mais sait-on pour autant ce qui se passe en France, en 2019, quand par malheur la folie frappe à votre porte ou à la porte d'un proche ?

Eh bien, c'est justement le projet de ce film : raconter ce qui se passe aujourd'hui quand on a une maladie mentale. Et le constat est cruel pour une première raison simple : la psychiatrie, souvent décriée mais dont le rôle reste pourtant incontournable, est comme en voie de disparition. Et du coup, l'hôpital se retrouve petit à petit remplacé par deux autres lieux, totalement inadaptés à la maladie mentale : la rue et la prison.

Pour les maladies mentaux comme pour la société toute entière, les conséquences sont dramatiques.

Mais fort heureusement, émergent de nouvelles initiatives, étonnantes, et prises par les malades eux-mêmes.

Patients et leurs familles, psychiatres, députés, juges, chercheurs, avocats, bénévoles associatifs témoignent ensemble dans ce documentaire.

Quelques chiffres

Selon une étude récente, près de 60% des Français se déclarent être affectés ou avoir été affectés par une maladie mentale, ou connaître dans leur entourage un proche qui en souffre. Selon une autre étude, 38 % de la population européenne aurait souffert de troubles mentaux au cours des douze derniers mois.

Aujourd’hui, les maladies mentales, placées au deuxième rang des causes mondiales de handicap par l’Organisation mondiale de la santé, pourraient occuper le premier rang à l’horizon 2020.

Le pic d’apparition des maladies mentales est situé par l'OMS entre 15 et 25 ans, et ces pathologies du jeune adulte comme leur évolution, souvent chronique, ont bien sûr des conséquences dramatiques sur la vie des patients et sur la société dans son ensemble — désinsertion familiale, sociale, professionnelle, etc.

En prison au moins un trouble psychiatrique de gravité plus ou moins importante a été repéré chez 55 % des détenus ; un prisonnier sur cinq a déjà été en psychiatrie ; et pour la moitié des entrants un suivi psychiatrique est préconisé, le plus souvent sans suite…

Le constat est sans appel : loin d’être anecdotiques, les maladies mentales constituent à l’évidence un enjeu majeur pour chacun d'entre nous comme pour notre lien social. Or, contre toute logique, la folie est aujourd'hui non seulement mal connue et sous-estimée, mais à l'occasion niée.

 

Mercredi 20 Mars à 20h5020 MARS À 23H50RCREDI 20 MARS À 23H50

Lire la suite

Sortie du film "Lucky hours - Les jours heureux" de Martine Deyres

13 Mars 2019 , Rédigé par c-p-p-sud Publié dans #Cinéma

A l'occasion du Festival de Nyon (Suisse) "Cinéma du réel"

sera présenté la première mondiale du film :  "Lucky hours - Les jours heureux"

de Martine Deyres

sur l'asile de St Alban dans le village isolé de Lozère.

Entre 1939 et 1945, 45 000 internés sont morts de faim dans les hôpitaux psychiatriques français. Un seul lieu échappe à cette hécatombe : l'asile de St Alban, village isolé de Lozère. Que s'y est-il passé qui a fait exception ?

Synopsis

Retraçant sur plusieurs décennies l'histoire de ce haut lieu de la psychiatrie, à partir de précieuses archives filmées et des récits de ceux qui y ont travaillé, Martine Deyres répond à cette question et démontre, ce faisant, comment le courage politique et l'audace poétique qui y ont été mis en pratique ont participé à changer le regard porté par la médecine et la société sur la folie. Se sont croisés dans ce creuset du mouvement dit « psychothérapie institutionnelle », des résistants, des artistes, des médecins et des philosophes – parmi eux Paul Éluard, Tristan Tzara ou encore Georges Canguilhem. Aux côtés des médecins, des infirmiers, des habitants et des malades, tous ont fait partie d'une aventure humaine dont le dévoilement n'est pas un geste de nostalgie, mais bien un appel, nécessaire et urgent, à faire preuve du même courage, des même capacités d'inventions, dans les luttes d'aujourd'hui. 

Voir la bande annonce sur le site du festival Visions du réel :

https://www.youtube.com/watch?v=C3KD-VWYh18

Lire la suite

Le Printemps de la Psychiatrie

27 Février 2019 , Rédigé par c-p-p-sud Publié dans #Actualités

Pour un renouveau des soins psychiques

La psychiatrie et la pédopsychiatrie n’en peuvent plus. Depuis déjà plusieurs décennies, ceux qui les font vivre ne cessent de dénoncer leur désagrégation et de lutter contre le déclin dramatique des façons d’accueillir et de soigner les personnes qui vivent au cours de leur existence une précarité psychique douloureuse. En vain le plus souvent. Ce qui est en crise, c’est notre hospitalité, l’attention primordiale accordée à chacun et à un soin psychique cousu-main, à rebours du traitement prêt-à-porter standardisé qui se veut toujours plus actuel.

Lire la suite de ce manifeste :       https://printempsdelapsychiatrie.org/

Ce Manifeste a été été diffusé à la veille de la Manifestation du 22 janvier « Journée nationale de la psychiatrie ». Il est proposé à la signature de chacune et chacun. Il est un appel à réinventer une psychiatrie émancipatrice du sujet.

Suite à la manifestation 22 janvier Pour une psychiatrie accueillante,  il est prévu

un mouvement à Paris le 21 Mars :

Printemps de la Psychiatrie

Le printemps de la psychiatrie est écologique : il prône une psychiatrie « raisonnée », respectueuse de l’environnement des personnes et de la société ; il est adepte des circuits courts et des soins de proximité. Le printemps de la psychiatrie milite pour une recherche publique, transparente, sans conflits d’intérêts et plurielle. Le printemps de la psychiatrie ne durera pas qu’une saison, il s’inscrit dans le temps long des semences et des récoltes. Le printemps de la psychiatrie aspire à être un printemps de la santé et du social. Un printemps de la société.

Lire la suite

Soins palliatifs : un livre : Les patients au coeur

24 Février 2019 , Rédigé par c-p-p-sud Publié dans #Actualités

Claire Fourcade nous livre un second ouvrage sur la vie dans un service de soins palliatifs :

 

 

       

        Quand le poids de la maladie vient peser sur un de ses membres, c'est tout le complexe et fragile édifice familial qui en est ébranlé et qui, suspendu à un fil se met à balancer et perd son équilibre.


         Dans son ouvrage basé sur des histoires de patients et des témoignages de soignants, l'auteur affirme :" si nous n'essayons pas de voir l'ensemble du mobile, si nous n'essayons pas de comprendre la nature des liens qui lient le patient à ses proches, si nous n'essayons pas de connaître ces familles alors, pour une large part, nous perdrons notre temps et notre énergie. Nos patients n'existent pas «seuls».

        Si nous voulons les connaître et les accompagner au plus juste, nous devons élargir notre regard. Peut-être permettrons-nous aussi à ces familles-mobiles, quand la bourrasque aura passée, de retrouver un nouvel équilibre ".


         Un beau témoignage pour raconter la vie. Celle des patients et de leurs proches mais aussi celle des soignants qui tentent d'être là, le mieux possible, tant que dure cette vie.

        Une preuve bouleversante de l'extension du domaine des possibles, voilà l'histoire singulière des soins palliatifs au 4ème sud, à Narbonne, (Bureaux de l'équipe mobile de soins palliatifs, 4e étage, aile sud de la clinique).

         Claire Fourcade est médecin. Elle dirige une équipe de soins palliatifs dans la région de Narbonne. Elle a publié en 2011 chez Bayard : Mille et une vies en soins palliatif

Lire la suite

Qui parle au nom des autistes ?

29 Janvier 2019 , Rédigé par c-p-p-sud Publié dans #Sujets et enjeux, #autisme

Docteur BB, pédopsychiatre, pose la question de qui s’exprime, de quelle place, avec quelle légitimité scientifique ou institutionnelle, avec quel recul par rapport à son « expertise », et quels conflits d’intérêt, sur la prise en charge de l'autisme.

photo : AMELIE-BENOIST / BSIP

Le dernier plan autisme de 2018  revendique de 

« remettre la science au cœur de la politique de l'autisme ».

Ce médecin interroge au niveau clinique, sociétal, politique, la question de l'autisme, ou plutôt des autismes, des autistes, des sans voix, oubliés jusqu'aux "hauts niveaux", médiatisés.

 

 

A lire sur le site de Politis :

https://www.politis.fr/blogs/2019/01/qui-parle-au-nom-des-autistes-34352/

 

Lire la suite

Documentaire "Comme elle vient" de Swen de Pauw

10 Janvier 2019 , Rédigé par c-p-p-sud Publié dans #Cinéma

Après le document "Le divan du Monde" (2015), voici un second film qui sort en salles le 9 janvier sur le psychiatre et psychanalyste Georges Federmann.

Le "Divan du Monde" montrait un psychiatre et psychanalyste de Strasbourg qui ouvrait sa porte aux réfugiés et aux sdf, qui n'étaient pas reçus dans les circuits de soins.

Georges Federmann

           Dans ce documentaire filmé en face à face, à l’aube de la retraite, au cœur d’une nuit de janvier, Georges Federmann se confie.

           Dans un entretien enregistré à son domicile, face à la caméra 16mm, le psychiatre n’écoute plus : il parle, il pense. Il n’accompagne plus le patient, mais le spectateur, dans sa réflexion débordante.

          En racontant sa vie, ses passions, ses luttes et ses déceptions, il perpétue son combat humaniste pour ceux qui n’ont plus la force ou le verbe de le faire.

 

Sur le site du producteur, des témoignages sont cités, en voici une parcelle, provenant d'une médecin généraliste, Dominique Dupagne :


            " Pour un médecin, ce reportage est profondément déstabilisant. L’analyse de Georges Federmann interroge sur notre propre pratique.

            Qu’est-ce qui motive réellement notre exercice ? Que faisons-nous pour honorer le serment que nous avons prêté en soutenant notre thèse ?

          Chacun aura une réponse différente, mais visionner "Comme elle vient" est une piqûre de rappel, une claque salutaire qui peut réveiller notre conscience. Mais cette conscience ne devrait-elle pas être éveillée dès notre formation ? Et d’ailleurs, la piqûre initiale a-t-elle vraiment été réalisée ? Quelle faculté de médecine consacre ne serait-ce qu’une heure à ces réalités ? Il faut donner à voir Comme elle vient à tous les étudiants en médecine dans le cadre de l’enseignement de l’éthique médicale. Il faut que chaque médecin le regarde au moins une fois dans sa vie. "

Vous pouvez lire ces témoignages ici :

http://www.projectile.eu/comme-elle-vient/

Mais surtout aller en salles voir ce film et en parler autour de vous

 

 

Lire la suite

Avenir de la pédopsychiatrie : une « catastrophe annoncée » ?

7 Janvier 2019 , Rédigé par c-p-p-sud Publié dans #Actualités

Article paru dans le Journal International de Médecine :    https://www.jim.fr

Depuis dix ans, à intervalles réguliers, professionnels et institutions dénoncent le naufrage de la pédopsychiatrie française… sans qu’aucune autorité ne propose de mesures fortes pour y remédier. 

Il y a quelques semaines, le Défenseur des enfants, Geneviève Avenard tirait à son tour la sonnette d’alarme avec un rapport, qui mettait en évidence les difficultés majeures de cette discipline.

Pour faire un point sur l’avenir de la pédopsychiatrie et évoquer les pistes d’amélioration, le JIM est allé à sa rencontre.

Interview de Geneviève Avenard, Defenseur des enfants,

adjointe du défenseur des droits

Résumé :

Pour visionner l'interview en totalité (11') :

https://www.jim.fr/jim_tv/videos/e-docs/avenir_de_la_pedopsychiatrie_une_catastrophe_annoncee__174945/document_jim_tube.phtml

 

Notez :

Manifestation nationale de la psychiatrie publique

Samedi 22 Janvier 2019   à Paris Place de la République à 11h

 

Lire la suite

Manifestation nationale "la psy en sandwich" à Paris

4 Janvier 2019 , Rédigé par c-p-p-sud

Manifestation nationale de la psychiatrie publique le 22 janvier 2019 à l'appel du collectif "Pinel en Lutte" qui se bat depuis des mois pour des soins psychiques de qualité, pour les patients et leurs proches.

Lieu : Paris Place de la République à 11h00

Soutenons tous ensemble un réel service public pour la psychiatrie

Inventons ce que doivent être un accueil digne tissé d'hospitalité pour les personnes en souffrance et une dignité pour celles et ceux qui les accompagnent au quotidien, parents et proches, professionnels et citoyens.

On ne veut plus enfermer, attacher, contraindre comme cela se pratique toujours plus. On ne veut plus être enfermés, attachés, contraints, peu écouté et avec pour seule perspective convenable « d’être normalisés » et médicamentés. Nous ne voulons plus être honteux et indignes de « traiter » nos concitoyens de la sorte. Nous ne voulons plus avoir honte d’être soignés en psychiatrie et d’avoir notre dignité bafouée par les logiques économiques et rentabilistes des services publics.

Sur l'isolement, la contention, lisez ici :

http://www.cglpl.fr/2016/isolement-et-contention-dans-les-etablissements-de-sante-mentale/

 

Pour accéder à l'ensemble du dossier :

https://blogs.mediapart.fr/67487/blog/241218/manifestation-nationale-la-psy-en-sandwich-mardi-22-janvier-2019-paris

Lire la suite

Citation du jour

17 Décembre 2018 , Rédigé par c-p-p-sud Publié dans #Citation du jour

On ne met pas son passé dans sa poche

il faut avoir une maison pour l'y ranger

Jean-Paul Sartre

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>